Lexique de la trésorerie d’entreprise

Tous | A B C D E F I R S T
Il y a actuellement 18 noms dans ce répertoire
Acheteur - débiteur privé


Une entité commerciale qui peut être mise en liquidation en cas d'insolvabilité.

Par ailleurs cette entité peut être poursuivie devant une juridiction de droit commun.

On parle d’acheteur privé par rapport à un client public qui dépend d’un gouvernement ou organe représentatif de ce gouvernement (administration d’États, municipalités, établissements publics, etc…).


Affacturage
L'affacturage est une solution de financement et de recouvrement de créances utilisée par les entreprises. Le principe est de confier à un organisme tiers (un établissement de crédit spécialisé) la gestion de ses créances. Le factor procède en échange à un remboursement anticipé et se charge du recouvrement des factures. Une fois la créance rachetée par l’affactureur ou le factor (en anglais), ce dernier met en place une procédure de recouvrement. Le recouvrement est la démarche que réalise un créancier afin d’obtenir de son débiteur qu’il s’acquitte de sa dette d’argent. Les démarches pour récupérer la créance peuvent être amiables. Enfin, si le client ne paye toujours pas, l’affactureur peut mettre en demeure le débiteur. Il peut même aller jusqu’à la mise en oeuvre d’une procédure d’exécution. Dans ce dernier cas on dit qu’il s’agit d’un “recouvrement contentieux”.

Affacturage inversé
L'affacturage inversé, (aussi connu sous les noms de supply chain finance ou reverse factoring), est une solution de financement pour les entreprises fournissant des biens ou services. Le client télétransmet un lot de factures fournisseurs assorties d’un ordre de paiement « irrévocable » à payer à l’échéance contractuelle. Cet ordre de paiement est irrévocable ce qui signifie que le client s’engage à payer même s’il détectait avant l’échéance un litige justifiant un blocage de paiement, total ou partiel. Seule l’irrévocabilité de l’ordre de paiement permet au factor d’émettre sans risque une proposition de financement au fournisseur ; Dans le délai de 24 à 48 heures, le factor envoie aux fournisseurs un avis de paiement à échéance assorti d’un contrat de cession de créances « sans recours ». La cession est « sans recours » ce qui signifie que le factor s’interdit de re débiter le fournisseur en cas d’insolvabilité du client avant la date d’échéance. Seul le caractère « sans recours » de la cession peut permettre au fournisseur de « déconsolider » les factures cédées et non échues. Les fournisseurs se voient habituellement proposer deux modes de cession : financement automatique de l’ensemble des factures émises ou au coup par coup ; Le factor émet des virements en faveur du fournisseur à partir d’un compte partagé, au nom du client ; A l’échéance, le client est débité par le factor que le fournisseur ait ou non utilisé la faculté qui lui est offerte de financer sa créance. Selon l’accord, il peut également bénéficier d’un délai supplémentaire négocié avec le factor. Si le fournisseur a utilisé la faculté de financement, le factor facture au client les frais financiers sur la période de l’avance de fonds ; Le fournisseur qui a bénéficié d’un paiement anticipé rétrocède à son client une remise financière (escompte pour paiement anticipé).

Banque émettrice - apérétrice


Dans le cadre d’un crédit documentaire, il s’agit de la banque de l’acheteur qui procède à l’ouverture du crédit documentaire. Cette ouverture se fait après que la banque émettrice a reçu des instructions de son client.






BFR - Besoin en fonds de roulement
Le besoin en fonds de roulement (BFR) d'une entreprise représente les besoins de financement à court terme de cette dernière. De manière synthétique, le BRF provient du décalage entre les charges de l'entreprise (tout ce qu'elle doit payer) et les revenus générés par son activité (l’argent qu’elle doit récupérer). Le calcul du BFR permet d’obtenir le montant du besoin ou de la ressource de financement engendrée par une entreprise. Il se calcule suite aux délais d’encaissements et de décaissements sur le cycle d’exploitation de l'entreprise : créances fiscales, stocks, créances clients, dettes fournisseurs, dettes fiscales, ainsi que toute autre créance ou dette liée à l’activité de l'entreprise. Un BFR positif signifie que l’entreprise a un besoin à financer. Un BFR négatif signifie que l’entreprise génère une ressource financière.

Cession de créances
Processus juridique où le créancier (le cédant) cè de à une autre personne (le cessionnaire) une créance dont il est titulaire à l’égard d’une troisième personne appelée le débiteur cédé. Cet acte juridique nécessite l'accord de deux des trois parties concernées.

Afin d'être valable, la cession de créance doit impérativement être notifiée au débiteur (ou le cédé) par acte d'huissier, sauf si ce dernier a signifié son accord dans l'acte de cession.

Créance
Une créance est une somme d'argent que doit percevoir une société de la part d'un de ses clients. Quand une entreprise délivre un produit ou service à un client en lui accordant un délai de paiement, la somme due devient une créance.

L'entreprise qui doit s'acquitter du règlement de la facture est appelé "le débiteur". Si ce dernier ne paye pas sa créance à la date d'échéance, la facture subit un retard de payement ou même un impayé.

Voici la différence entre une créance et une dette :

  • une dette est la somme d'argent qu'un particulier ou une entreprise doit payer (c'est le débiteur)

  • une créance est la somme d'argent qu'un particulier ou une entreprise doit percevoir de la part d'un client


Créancier
Un créancier est une personne ou entreprise à qui un paiement est dû. On doit au créancier une somme d'argent, ou une créance. La personne ou la société qui doit payer la facture au créancier est appelé "le débiteur".

autrement dit, l'entreprise détient des créances sur ses clients.

Délai clients





Le délai clients correspond au délai moyen d'encaissement des règlements des clients. Il tient compte des délais eux-mêmes accordés par l'entreprise. Il est toujours exprimé en nombre de jours.

Le ratio « délai clients » rapporte les créances clients, effets escomptés non échus inclus, au chiffre d’affaires toutes charges comprises (CATTC), multiplié par 360. Les créances clients sont calculées après déduction des avances et acomptes versés sur commande (inscrits au passif du bilan).





Délai fournisseurs





Le délai fournisseurs correspond au délai moyen de règlement aux fournisseurs, en tenant compte des délais qu'ils vous accordent.

Le ratio « délais fournisseurs » rapporte les dettes fournisseurs aux achats et autres charges externes TTC, multiplié par 360. Les dettes fournisseurs sont calculées après déduction des avances et acomptes versés aux fournisseurs (inscrits à l’actif du bilan). Le délais fournisseurs est exprimé en jours d’achats.





Eligibilité
Dans le cadre de l'assurance-crédit, l'éligibilité renvoie à la capacité d'une entreprise d'assurer ou non une facture. Cette décision reflète à un instant T le risque financier que représente le fait d'assurer une facture. L'éligibilité d'une facture ou d'une entreprise au service peut évoluer dans le temps.

Facilité de caisse
La facilité de caisse permet d’être débiteur pendant quelques jours seulement. Ce type de découvert bancaire est accordé ou non par la banque de l'entreprise demandeuse, à l'image du découvert autorisé. A noter que les conditions et les modalités d’attribution ne sont pas les mêmes.

Une facilité de caisse permet d’éviter le découvert non autorisé, les frais associés et l’interdiction bancaire.

Force majeure
Evénement imprévisible, insurmontable et extérieur rendant impossible l’exécution des obligations résultant d’un contrat et exonérant la partie défaillante de sa responsabilité.

Il est courant dans les contrats internationaux que les parties énumèrent les cas de force majeure, en définissent les effets et les conséquences financières. Cette énumération fait partie d'une clause spécifique.

Insolvabilité
L'insolvabilité est la situation dans laquelle se trouve une personne ou une entreprise qui est dans l'incapacité de rembourser ses créanciers. Cette incapacité de rembourser résulte d'un manque d'actifs. Une entreprise insolvable pendant un long délai risque de déposer le bilan et de faire faillite.

Cette incapacité du débiteur à faire face à ses engagements est constatée juridiquement.

Réassurance
Système dans lequel l’assureur- crédit du contractant principal, c'est-à-dire le signataire du contrat d’exportation, délivre à ce dernier une police couvrant la totalité du marché et se réassure auprès de l’assureur-crédit du sous-traitant étranger, à concurrence de la part exécutée par celui-ci. Ce système est utilisé notamment lorsque la part étrangère sous-traitée atteint les limites normalement acceptées ou lorsque le risque de la contrepartie nécessite un partage du risque.

Recouvrement
Le recouvrement désigne l'utilisation de l'ensemble des moyens légaux pour obtenir d'un débiteur le paiement de la créance due au créancier. Ces moyens sont dit "amiables" ou "judiciaires".

Subrogation
Mécanisme juridique par lequel une personne ayant payé une autre personne titulaire d’un droit de créance, bénéficie, du fait de ce paiement, de droits, actions et privilèges de ce créancier à l’encontre de son débiteur.

Trésorerie
La trésorerie d'entreprise est l’ensemble des ressources financières dont dispose l’entreprise à un moment donné. Elles doivent être mobilisable, à l'inverse d'immobilisations. La trésorerie d’une entreprise est un élément clé de la gestion financière de l’entreprise : en effet, c’est la trésorerie disponible qui permet de régler les charges de l’entreprises : salaires, fournisseurs, etc. La trésorerie est ainsi constituée de l’argent liquide dans la caisse de l’entreprise, ainsi que de l’argent disponible sur le compte en banque. Trésorerie = Actifs immédiatement disponibles – Endettement à court terme